Les syndicats « SYNAPA » et « SNTS » sont contre l’adhésion forcée au nouveau syndicat en gestation

Les Syndicats des employés du secteur de la santé « SYNAPA, et « SNTS » s’insurge contre le projet clandestin de certains administratifs sanitaires de créer un nouveau syndicat parallèle dénommé « SYNAPS » en dehors des règles régit par la loi Burundaise lors d’une conférence de presse animée ce samedi par les représentants des deux syndicats.

Mélance HAKIZIMANA président du syndicat « SYNAPA au niveau national et Marie BUKURU présidente du syndicat « SNTS » au niveau National qui a animé cette conférence ont indiqué que certains des responsables sanitaires des différentes provinces du pays ont pris le devant pour démanteler ces syndicats en dehors des règles prévues par la loi et d’autres textes régissant le code du travail.

Ces autorités sanitaires sont accusées d’avoir violé la loi en s’investissant dans la création d’un syndicat des travailleurs par un recrutement forcement des membres de ces derniers en collaborations avec un certain Victor NDABANIWE du Ministère de l’enseignement qui dit avoir été délégué par le Parti au pouvoir le CNDD-FDD selon ces représentants syndicaux.

En cas du refus d’adhérer à la « SNAPS », déplorent-ils, certains employés ont déjà subi à des sanctions dont celle de mutation loin des familles, d’autres sont intimidés à tel point de signer forcément les actes d’engagement, les titulaires des centres de santé sont quand eux menacés de perdre leurs postes.

L’objectif ultime de ce projet de démanteler les syndicats en place est de cacher les malversations et les injustices sociales dans le secteur de la santé où personne membres du nouveau n’aura le droit de les dénoncer, ont- ils fait savoir.

Un des défis que le « SNAPS » veut corriger est de cesser toute activité de nature à gêner le pouvoir notamment les arrêts de travail.
Ces deux responsables syndicaux déplorent par la suite le silence absolu qui caractérise l’autorité publique qui devrait normalement selon eux faire preuve de respect de la loi dont elle est censée défendre.

Commentaire

Commentaires

Aucun commentaire posté pour l'instant. Soyez le premier!